Les français sont les plus convaincus de la valeur ajoutée de l’IA pour accroître la personnalisation de leur expérience d’achat

85% des personnes interrogées en Europe estiment qu’elles doivent être obligatoirement informées
de l’utilisation de l’IA

Paris, le 10 juillet 2018 – RichRelevance®, le leader mondial de la personnalisation, annonce les résultats de son étude annuelle « Gênant ou plaisant » réalisée à l’échelle mondiale et pour la troisième année consécutive en France. Elle révèle que les consommateurs sont familiers avec l’intelligence artificielle (IA) et qu’ils considèrent son usage utile, notamment pour la personnalisation de l’expérience d’achat. Cependant, 85% des personnes interrogées estiment qu’elles doivent être obligatoirement informées de l’utilisation de l’IA. Simultanément, 2 500 consommateurs en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Etats-Unis ont été interrogés sur le même sujet, révélant des points de convergence et des différences en termes de perception.

Alors que 40% des consommateurs en Europe disent être très, ou extrêmement familiers avec l’IA, les français rejoignent cette tendance (37%), les britanniques sont les plus novices (25%) et les allemands les plus avancés (66%).

L’un des usages de l’IA est de comprendre quels produits et services sont les plus pertinents et attractifs pour les consommateurs. 48% d’entre eux considèrent que cela présente une valeur ajoutée pour eux, les français étant les plus convaincus pour 53%.

Accepter que des sociétés collectent plus de données à leurs sujets, afin d’améliorer leur expérience d’achat, est perçu favorablement par un tiers des consommateurs européens quel que soit le pays. Néanmoins, un large tiers supplémentaire consent à cette pratique, lorsque les données restent anonymes.

L’étude a également permis d’évaluer la perception des consommateurs quant à l’influence d’une variété d’innovations sur leur expérience d’achat en magasin.

Parmi les 5 innovations les plus « plaisantes » pour les français :

  • 55% : écrans digitaux/ miroirs présentant des informations complémentaires en magasin
  • 54% : reconnaissance vocale pour chercher des produits sur mobile
  • 51% : application pour smartphone procure des informations produit, affiche des vidéos, ou signale où sont situés les articles souhaités
  • 45% : empreinte digitale pour payer vos articles et obtenir une livraison à domicile automatique
  • 43% : lunettes de réalité virtuelle simulant vos déplacements dans les allées

Parmi les 5 innovations les plus « gênantes » pour les français :

  • 57% : les détaillants savent quand vous êtes payés pour vous proposer des affaires intéressantes
  • 53% : une détection d’émotion adapte votre expérience d’achat en fonction de votre humeur
  • 50% : des assistants vocaux (Amazon, Alexa, Google Home) fonctionnent en permanence à domicile pour écouter et proposer des informations/ produits personnalisés basés sur vos conversations
  • 48% : être ciblé sur mobile par des publicités avec des offres en fonction de la localisation et proximité avec certaines boutiques
  • 44% : être identifié par la reconnaissance faciale comme client fidèle pour relayer vos préférences au vendeur en magasin

Selon Lionel Cianfanelli – Sales Executive EMEA chez RichRelevance : « La prochaine génération d’intelligence artificielle cible clairement la personnalisation de l’expérience. L’IA dite augmentée offre plusieurs fonctionnalités novatrices qui permettent aux leaders du numérique de parfaitement combiner l’expertise humaine et l’intelligence machine pour fournir des expériences différenciées à grande échelle, avec confiance et contrôle. Cette avancée technologique concorde avec la perception favorable des français sur la valeur ajoutée de l’IA pour accroître leur expérience d’achat. »

RichRelevance annonce Xen AI™, la première IA ouverte pour la personnalisation de l’expérience

Les nouveaux outils Experience Browser et Data Science Workbench fournissent aux leaders de l’économie numérique une transparence, une extensibilité et un contrôle de l’IA inédits

NYC Personalization Summit, New York – 20 juin , 2018 – RichRelevance, le leader mondial de la personnalisation , annonce la sortie de RichRelevance Xen AI™, la prochaine génération d’intelligence artificielle (IA) ouverte et explicable, ciblée sur la personnalisation de l’expérience. Aboutissement de plus de dix ans d’innovation en matière d’IA et de machine learning, Xen AI™ offre plusieurs fonctionnalités novatrices qui permettent aux leaders du numérique de parfaitement combiner l’expertise humaine et l’intelligence machine pour fournir des expériences différenciées à grande échelle, avec confiance et contrôle.

« Xen AI™ concrétise notre vision pour aider les sociétés à développer leurs activités en transformant chaque interaction numérique en expérience personnalisée inoubliable, » déclare Carl Theobald, président et CEO de RichRelevance. « Ce lancement parmi les plus importants et intéressants de notre histoire renforce notre engagement d’une innovation continue. Avec Xen AI™, nos clients disposent désormais de la personnalisation la plus transparente et percutante du marché. »

RichRelevance Xen AI™ met votre entreprise en lumière
L’augmentation de l’IA, association de l’intelligence humaine et artificielle qui se complètent mutuellement, devrait créer 2,9$ trillions de valeur économique d’ici 2021 (Gartner 2017). Cependant, la plupart des solutions d’IA pour la personnalisation sont de type « black box » – conçues pour l’automatisation non pour l’accroissement – et ne fournissent pas de visibilité sur comment elles parviennent un à résultat spécifique. Ces solutions « black box » ont tendance à être simplistes, et ne satisfont pas les entreprises qui ont besoin de contrôle, de visibilité et d’extensibilité afin d’obtenir le meilleur de l’IA.

Xen AI ouvre la « black box » au premier navigateur du marché basé sur l’expérience et aux outils Data Science Workbench et Experience Optimizer pour offrir une transparence dans la prise de décision, une extensibilité des algorithmes et un équilibre d’automatisation et de contrôle de l’activité. Xen AI compte plus de 300 stratégies pour aider les responsables métier à détecter et répondre en temps réel à des signaux numériques illimités en utilisant un spectre complet d’algorithmes et d’IA multi-contexte, afin de fournir une personnalisation de masse.

L’outil Experience Browser : une transparence de l’IA inédite
Inédit sur le marché, Experience Browser fournit aux utilisateurs métier une visibilité instantanée de la performance que Xen AI pilote, ainsi qu’une transparence complète du pourquoi et comment cette expérience optimale a été choisie par un individu donné. Contrairement aux outils traditionnels, l’interface utilisateur innovante d’Experience Browser se superpose directement sur les sites web des clients et fournit ainsi des données détaillées relatives aux expériences personnalisées en cours d’affichage.

Cette surcouche visuelle intuitive permet à l’utilisateur d’auditer en un simple clic les décisions en matière d’IA, telles que le profil, le résumé des recommandations, le segment, les règles, et l’évaluation des stratégies. Parmi les fonctions clés :

  • Inspection dynamique des segments et graphes utilisateur pour les individus en fonction de leur comportement
  • Visibilité au sein des stratégies pour piloter chaque décision et chaque placement
  • Evaluation de la sélection des règles : segment, contexte, type, etc.
  • Performance globale des placements : attribution, vues, clics, revenus, etc.
  • Liens en profondeur vers Experience Insight pour zoomer sur les rapports et analyses temps réel
  • Classement de la performance des contenus et plus encore

Les utilisateurs métier peuvent effectuer des ajustements et changements en fonction des données détaillées des graphes utilisateur accessibles à l’IA, ainsi qu’identifier facilement des règles obsolètes, biaisées ou inefficaces qui entravent les résultats opérationnels et l’ensemble de l’expérience client.

Xen AI comprend également la solution leader du marché Experience Optimizer, qui tire parti des stratégies prédictives pour assembler dynamiquement en temps réel des expériences individualisées, tout en fournissant une transparence dans sa prise de décision. Experience Optimizer teste et détermine en continu les stratégies les plus performantes pour un individu et un contexte donnés, tout en limitant la prise de décision basée sur l’IA grâce à des garde-fous, i.e. des règles métiers et des marques telles que définies par les utilisateurs métier.

L’équilibre de la transparence et des contrôles manuels de Xen AI permet aux clients d’automatiser les choses ordinaires et de redonner à l’entreprise de la créativité

« Experience Browser nous permet de mieux comprendre comment l’IA fonctionne sans avoir besoin d’un data scientist pour la décoder, » déclare Allan Bo Christiansen, Digital Business Developer at ATEA. « En quelques clics seulement nous pouvons comprendre ce qui influence les intentions d’achat, analyser les segments, avoir des informations sur le fait que certaines stratégies sont choisies plutôt que d’autres et gérer proactivement l’expérience client tout au long de son parcours. Nous pouvons prendre des décisions avisées et agir en temps réel en fonction des données et pas seulement de nos instincts. »

Data Sience Workbench : extensibilité de l’IA inédite
Avec le nouveau Data Science Workbench, RichRelevance offre un système de gestion du cycle de vie complet qui permet aux data scientists et spécialistes du marketing de déployer, de tester et d’itérer leurs propres visions et stratégies de personnalisation de l’expérience.

Data Science Workbench (DSW) permet aux clients et partenaires de RichRelevance d’exploiter et de développer leur propre science des données, d’introduire des données de n’importe quelle source, et d’incorporer des modèles et stratégies personnalisés. Parmi les modules DWS:

  • Model Builder: tire parti des big data de RichRelevance sur le comportement des utilisateurs pour créer de nouveaux modèles, des prises de décisions micro-segmentées, des règles métier qui associent marketing et les domaines du commerce
  • Model Importer: apporte des analyses hors ligne à l’activité en ligne ; améliore les tests et l’explicabilité des algorithmes existants en introduisant un travail propre au client dans Xen AI
  • Publisher: exploite l’une des piles d’IA les plus avancées au monde pour déployer et mener des stratégies à grande échelle

« Le nouveau Data Science Workbench de RichRelevance nous aide à tirer parti de nos données et informations détaillées afin de concevoir facilement des stratégies qui sont uniques pour nos clients sans avoir besoin d’une équipe pointue de data science, » commente Donna Holt, Senior Product Manager E-commerce chez Office Depot. « Ensemble avec RichRelevance nous déployons des algorithmes personnalisés, ce qui augmente encore davantage l’engagement et la satisfaction client, ainsi que nos revenus. »

A propos de RichRelevance
Leader mondial de la personnalisation de l’expérience client, RichRelevance contribue à la croissance digitale et à la fidélité à la marque de plus de 200 grands noms B2C et B2B, et détaillants parmi les plus importants au monde. La société tire parti des technologies avancées de l’IA pour combler le manque d’expérience entre le marketing et les ventes. Elle aide ainsi les responsables marketing numérique à créer des expériences inoubliables qui parlent à chacun, à grande échelle, en temps réel, et tout au long du cycle de vie du client. RicheRelevance, dont le siège est basé à San Francisco, compte 9 bureaux à l’international au service des clients dans 42 pays. Pour de plus amples informations : www.richrelevance.fr.

Contact presse France
Océane Communication
Sylvie Jolly
sjolly@oceanecom.com
+33 6 80 36 85 40

Un manque de personnalisation freine les français dans leurs achats de supermarché en ligne

L’ajout de fonctionnalités plébiscité par les consommateurs avec un avis favorable pour que les articles fréquemment achetés soient automatiquement recommandés

Paris, le 20 mars 2018 – RichRelevance, leader de la personnalisation omnicanal pour les détaillants, annonce les résultats de sa première enquête sur l’attitude des consommateurs européens vis-à-vis des achats de superrmarché en ligne. Cette étude basée sur les réponses de 2 000 participants interrogés en France, au Royaume-Uni et en Allemagne révèle convergences et différences en termes d’habitudes et de préférences de commandes en ligne, ainsi qu’en termes de réticences et de barrières pour passer du magasin aux achats en ligne. Infographie ici.

L’étude de RichRelevance montre que plus de la moitié des britanniques (53%) réalisent totalement ou partiellement leurs courses de supermarché en ligne, contre 40% des français et 32% des allemands. Cependant, alors que la majorité des consommateurs expriment une volonté d’adopter des technologies modernes et d’acheter en ligne, des données à l’échelle internationale révèlent que les achats de supermarché en ligne sont encore en retard par rapport aux autres secteurs d’achat en ligne tels que la mode, l’électronique et la musique. Parmi les trois freins majeurs aux courses de supermarché en ligne, les consommateurs européens retiennent en priorité le besoin d’apprécier les produits physiquement (68%), le manque de confiance dans le choix d’articles les meilleurs et les plus frais (41%), les coûts de livraison (34%). La position des français sur ce point s’aligne d’ailleurs avec ces résultats.

Les opportunités des achats de supermarché en ligne
En gain de temps (72%) et une commodité accrue (56%) sont les premières motivations des français qui optent pour l’achat en ligne, et 76% d’entre eux déclarent utiliser toujours le même supermarché pour leurs courses en ligne (60% au R-U et 55% (en Allemagne). Notons également que 94% des européens font également leurs courses au supermarché.

Cette enquête met également en évidence que 56% des français (dont 34% avec notification préalable par sms ou email) aimeraient que leurs articles fréquemment achetés (papier toilette, détergents, nourriture pour animaux) soient recommandés automatiquement à date fixe. Ceci démontre une volonté des consommateurs de bénéficier d’achats aussi automatisés que possible en fonction de leurs attentes.

Le rapport qualité/ prix (61%), l’habitude et la fidélité (59%), la qualité des produits sont les trois critères prioritaires des français quant à leur choix de supermarché. La qualité de l’expérience de recherche (22%) et la personnalisation des préférences (8%) apparaissent comme peu influents, ce qui laisse penser que les détaillants devraient faire évoluer leur offre pour davantage prendre en compte automatiquement les besoins des consommateurs, ce qui pourrait contribuer à augmenter de façon significative la valeur du chariot moyen et leur part de marché.

Les personnes interrogées en France aimeraient par ordre de préférence disposer des fonctionnalités suivantes pour leurs courses de supermarché en ligne :

  1. Affichage automatique des articles fréquemment achetés/ favoris si bien que je peux facilement les ajouter à mon chariot
  2. Alternatives pertinentes aux produits indisponibles
  3. Offres spéciales regroupant des articles pertinents et faciles à ajouter au chariot
  4. Prise en compte des préférences alimentaires (allégé en gras, sans gluten …) pour bénéficier d’offres spéciales ou pertinentes.
  5. Lors de l’ajout d’un article au chariot, proposition d’autres produits pertinents pour compléter un plat ou une recette populaire

Les obstacles aux achats de supermarché en ligne
Alors que 40% des consommateurs français déclarent faire leurs courses de supermarché en ligne, la majorité (94%) achètent à la fois en ligne et en magasin. 67% des consommateurs réticents au supermarché en ligne, déclarent préférer apprécier les produits physiquement. Cette tendance est d’ailleurs prédominante chez les plus de 55 ans (73%), contre 62% pour les moins de 45 ans. L’aspect logistique est également un frein aux achats de supermarché en ligne, 33% des français n’ayant pas confiance dans le choix des produits les meilleurs et les plus frais, et 23% jugeant les coûts de livraison trop élevés.

Etrangement, les consommateurs millenials (19%) sont les plus concernés par la sécurité en ligne, comparé à 11% des 45-54 ans et seulement 7% des consommateurs de plus de 55 ans. Alors que 79% des français (68% des européens) déclarent faire leurs achats à partir d’un desktop, 3% seulement (17% au R-Uni et 3% en Allemagne) utilisent un panachage d’appareils.

Les frustrations majeures que rencontrent les consommateurs français lorsqu’ils font leurs achats de supermarché en ligne se traduisent par un manque de choix (34%) et l’impossibilité de demander de l’aide à un vendeur en temps réel (21%). Cela signifie que les détaillants n’ont pas encore réussi à répliquer le même niveau de personnalisation que celui en magasin.

Selon Lionel Cianfanelli, directeur commercial France chez RichRelevance : « Malgré une croissance continue des ventes en ligne des superrmarchés, ce secteur se laisse distancer par les autres marchés. Des facteurs, tels que la capacité de sélectionner soi-même ses articles et de choisir les produits les plus frais demeurent des aspects émotionnels du processus d’achat, qui ont un fort impact sur les achats de supermarché en ligne. Cependant, l’opportunité est réelle pour les détaillants prêts à investir pour offrir une expérience en ligne appropriée. Une approche de personnalisation contribuerait à rehausser la confiance dans les détaillants.

Notre étude montre que les consommateurs sont fidèles à leur supermarché habituel et aimeraient que des produits soient recommandés automatiquement. Etre en mesure de répondre en temps réel aux questions des clients et apporter des solutions aux points faibles identifiés dans cette étude, tels que le manque de choix ou l’impossibilité de préenregistrer des préférences alimentaires, contribuerait à augmenter les ventes en ligne des supermarchés et procurerait une expérience telle que celle escomptée en magasin. Des technologies de personnalisation permettent aujourd’hui d’y parvenir. »

RICHRELEVANCE NOMME MICHAEL NI AU POSTE DE CMO

Cet expert en produit et marketing apporte 20 ans d’expérience en commerce, technologies pour l’entreprise & CRM

Paris — 4 septembre, 2017 — RichRelevance®, le leader mondial de la personnalisation omnicanal annonce l’arrivée de Michael Ni au poste de Chief Marketing Officer (CMO). Basé à San Francisco, M. Ni pilotera la stratégie de RichRelevance, le marketing et les initiatives liées à l’écosystème partenaires, et continuera de développer le « leadership » de la société alors qu’elle étend son offre et investit de nouveaux marchés verticaux.

« De plus en plus de sociétés B2C et B2B font confiance à la plateforme de personnalisation temps réel de RichRelevance pour accroître l’engagement vis-à-vis d’une marque en offrant les expériences les plus pertinentes tout au long du parcours client, » déclare Carl Theobald, Président et CEO de RichRelevance. « L’expertise en stratégie marketing de Michael Ni associée à ses aptitudes éprouvées pour générer de la croissance sont essentielles, alors que nous continuons à conforter notre position de leader sur le marché de la personnalisation. »

« RichRelevance est prête à poursuivre sa croissance, alors que les sociétés sur tous les marchés prennent conscience de la nécessité et de la complexité d’exploiter les Big Data, l’IA, et des informations sur l’humain à chaque interaction pour augmenter la conversion et l’engagement vis à vis de leur marque, » commente M. Ni. « Travaillant déjà avec les plus grandes marques et les meilleurs innovateurs en expérience client, RichRelevance est la seule solution de personnalisation positionnée pour croiser de façon efficace les données machines et humaines, afin d’offrir une expérience unique à l’échelle de l’entreprise. Je suis impatient de collaborer avec Carl Theobald et l’équipe de RichRelevance au moment où nous aidons les marques à transformer chaque interaction client en expérience personnelle. »

Michael Ni a plus de 20 ans d’expérience à la direction du marketing et de la stratégie des plus prospères sociétés mondiales de technologie pour l’entreprise, couvrant les logiciels, les produits de consommation packagés, les médias numériques, et l’e-Commece. Auparavant, M. Ni était CMO d’Avangate, où il a contribué à établir le leardership de la société dans le commerce numérique, ce qui s’est traduit par des revenus multipliés par 6, une base installée triplée, et un réseau d’affiliation nommé parmi les 3 meilleurs réseaux de biens numériques au monde.

Avant Avangate, M. Ni a été VP Produit chez Amdocs où il a dirigé la gestion des clients, le marché du commerce de détail, et les applications de commerce. Il a également occupé des postes de direction chez des éditeurs de logiciel, au sein de start-ups et en tant que consultant en stratégie. Ces fonctions incluent VP de la Stratégie & Produit chez Oracle/ PeopleSoft, VP Produit et Operations chez Once Page, société en capital-risque (rachetée par Sybase, Inc.), ainsi que consultant en stratégie marketing chez PriceWaterhouseCoopers. M. Ni est diplômé d’un MBA de l’Harvard Business School, d’un MS de l’Université de Stanford, et d’un BS du MIT.

SARATH JARUGULA REJOINT RICHRELEVANCE EN TANT QUE CHIEF PRODUCT OFFICER

Un expert en sciences des données et technologies pour mener la stratégie des produits de personnalisation et l’innovation de RichRelevance

Paris, — 14 août, 2017 — RichRelevance®, le leader mondial de la personnalisation omnicanal, annonce la nomination de Sarath Jarugula au poste de Chief Product Officier (CPO). Il apporte à la société près de 20 ans d’expérience en développement de produits et de technologies de recherche, de sciences des données, de machine learning et d’analytique Big Data. En tant que CPO, il supervise l’ingénierie et l’équipe dev-ops et pilote la stratégie et la feuille de route des produits pour conduire l’innovation en personnalisation et satisfaire les besoins des clients internationaux de RichRelevance.

« Sarath Jarugula est un expert en développement produits, reconnu pour ses innovations dans les domaines stratégiques de RichRelevance : expérience digitale, recherche, science des données et machine learning, » déclare Carl Theobald, Président et CEO de RichRelevance. « Son expertise est inestimable, alors que nous continuons à améliorer notre plateforme de personnalisation leader du marché, tout en fournissant des nouveaux produits qui permettent aux entreprises d’offrir des expériences séduisantes sur tous les canaux, quel qu’en soit le contenu. »

Récemment, S. Jarugula a occupé le poste de senior vice-président produit chez Sysomos, une société leader en analyse et marketing des réseaux sociaux qui compte pour clients 80% des plus grandes agences mondiales et sociétés du Fortune 500. Durant cette période chez Sysomos, il a créé un cadre pour accélérer la commercialisation des sciences des données et les investissements dans le machine learning, et lancé de nombreux produits de données temps réel. Il a également été à l’avant-garde et supervisé des innovations de produits de recherche, analytiques, de machine learning, et de sciences des données pour des données visuelles et textuelles.

Auparavant, S. Jarugula a dirigé des entités produit et ingénierie chez LucidWorks, leader des solutions de recherche pour l’entreprise, où il a développé la base installée pour des gammes de produits open source et commerciaux. Il a rejoint Lucid après une expérience chez InQuira (rachetée par Oracle), où il était responsable des produits de recherche, d’expérience client, et du lancement des nouveaux produits pour les plateformes de Traitement de Langage Naturel (NLP) et d’expérience client de la société. Avant de rejoindre InQuira, il a encadré des services produit et ingénierie chez Knova Software, Microsoft, et eGain.

Les français plus favorables que leurs voisins aux innovations technologiques pour une expérience plus personnelle en magasin

De l’IA à l’usage plus large des données, une série d’initiatives de personnalisation évaluées “Gênante ou plaisante” par les consommateurs en Europe et aux Etats-Unis

Paris, le 27 juin 2017 – RichRelevance®, le leader mondial de la personnalisation omnicanal, annonce les résultats de son étude annuelle “Gênant ou plaisant” réalisée à l’échelle mondiale et pour la seconde fois en France. Elle révèle l’opinion des consommateurs à l’égard de technologies innovantes telles que l’intelligence artificielle (IA) et l’usage plus large des données client pour augmenter la personnalisation de l’expérience en magasin. Simultanément, 3 500 consommateurs en France, au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Etats-Unis ont été interrogés sur le même sujet, révélant des points de convergence et des différences en termes de perception.

Plus d’un tiers des consommateurs en Europe (50% en France) et 22% aux Etats-Unis se montrent disposés à partager encore plus de données pour permettre aux détaillants d’améliorer leurs expériences d’achat, auxquels s’ajoutent 42 % d’européens (35% en France) et 40% d’américains supplémentaires, dès lors que leurs données restent anonymes.

L’étude a également permis d’évaluer l’intérêt des consommateurs pour une variété de nouvelles technologies dans lesquelles les détaillants investissent pour comprendre quels produits et services sont les plus pertinents et ainsi anticiper ce qui leur plait le plus. Plus de 70% des consommateurs européens (76% des français) estiment que ce genre de personnalisation est « plaisante », alors qu’à peine 50% des américains y trouvent de l’intérêt.

Selon Diane Kegley, Chief Marketing Officier chez RichRelevance : « L’intelligence artificielle (IA) est source de valeur en permettant l’exploitation de données consommateur jusqu’alors non captées. Des données d’une nouvelle nature générées via divers systèmes et interfaces cognitifs, permettent d’accélérer et d’affiner au plus juste les décisions dans le marketing, l’e-commerce et la gestion de produit. Simultanément, le consommateur hérite d’un pouvoir supplémentaire en mettant à disposition de l’IA, son langage naturel, son comportement, son humeur, voir son écosystème pour s’approprier un parcours d’achat ultra-personnalisé. »

Lorsqu’il s’agit d’exprimer leur ressenti en termes d’expérience d’achat en fonction d’une série de technologies innovantes susceptibles d’arriver en magasin, les français demeurent les plus positifs sur l’ensemble des choix proposés. La mise à disposition d’écrans, de dispositifs interactifs ou de réalité virtuelle satisfait 59% d’entre eux. Néanmoins, 53% des français trouvent « gênant » l’utilisation de l’intelligence artificielle pour sélectionner et commander des produits à leur place.

L’initiative digitale la plus « plaisante » pour 55% des européens (56% des français) est de scanner son empreinte digitale pour payer ses articles et être livré automatiquement chez soi, alors que chercher et commander des produits en utilisant la reconnaissance vocale satisfait le plus grand nombre d’américains à 46% (53% des français).

Pour 54% des européens (40% des français) et 69% des américains, la technologie la plus « gênante » à leurs yeux est la reconnaissance faciale qui les identifie comme clients fidèles et transmet leurs préférences à un vendeur en magasin.

Enfin, seulement 31% des européens et 22% des américains trouvent « plaisante » l’utilisation de logiciels de type chatbots les aidant plutôt qu’une personne réelle dans leurs quêtes de service client.

Sur l’ensemble de l’étude, les femmes trouvent les nouvelles technologies en magasin plus « gênantes » que les hommes. Tandis que les moins de 45 ans sont à 84% ouverts aux nouvelles technologies en magasin, les 45-54 le sont à 70% et les 55-64 à 60%.

Et Diane Kegley de poursuivre : « L’Intelligence artificielle est devenue un outil primordial d’engagement des clients qui deviennent de plus en plus familiers avec elle, même si elle tente à flirter avec ce qu’ils ont de plus intime. Et dans un futur pas si lointain, nous devrions arriver à une disparition des interfaces internet et applicatives pour une mise en contact direct avec ce que le consommateur recherche. Nous avançons à grands pas vers une technologie dont l’intelligence permet d’exploiter des attributs impalpables mais si personnels du consommateur. Celui-ci a-t-il encore le désir ou les moyens d’en imposer ses limites ? »

Accédez à l’infographie

More posts